Recherche


Palourde - Fotolia © Silvy78

Palourde

L’appellation « palourde » regroupe en fait tout un ensemble de mollusques bivalves appartenant à la même famille. Elle fut introduite artificiellement dans nos mers et océans mais a très vite pullulé et on en trouve aujourd’hui à l’état sauvage en Atlantique (notamment à Brest, sur le golfe du Morbihan, le bassin d’Arcachon) et en Méditerranée. La palourde aime les fonds vaseux et sableux. C’est une grande paresseuse sédentaire (elle ne bouge que de quelques mètres chaque mois) et s’engraisse du plancton en suspension dans les eaux salées.

On la pêche à marée basse (dans les régions sujettes aux marées) ou en plongée. Nous la mangeons volontiers crue mais elle se cuisine très bien. Les italiens en font par exemple des linguines savoureuses et les Espagnols un cassoulet réputé. La palourde est une mine de protéines, d’Oméga-3, de zinc, phosphore, cuivre, fer (4 fois plus que le foie de veau), de vitamines, et j’en passe… Alors, aussi bonne crue que cuite : à vous de choisir ! 

Accords de Julie

Epices, herbes et condiments

  • Ail
  • Curry
  • Echalote
  • Laurier
  • Olive
  • Paprika
  • Persil
  • Raifort
  • Thym

Légumes

  • Artichaut
  • Asperge verte
  • Champignon
  • Fenouil
  • Haricot vert
  • Oseille
  • Priment
  • Tomate

Fruits Frais

  • Citron
  • Orange

Autre

  • Vin blanc
Accords des Chefs
  • Franck CERUTTI : pâte, ail, huile d’olive
  • Alberto Herraiz : vermout blanc
  • William LEDEUIL : feuille de lime, citronnelle