Le poulet jaune des Landes de Gilou

Ingrédients

  • 1 beau poulet jaune des Landes de 2 kg environ coupé en morceaux (demandez à votre volailler de réserver cou et carcasse)
  • 1 kg d’oignons jaunes
  • 1 kg de pommes de terre à chair ferme type Charlotte
  • 5 tranches épaisses de ventrèche ou poitrine roulée séchée (150 g environ)
  • 1 bouquet garni (serpolet, mélisse, laurier)
  • Persil
  • 1 tête d’ail
  • 30 cl de vin blanc sec, idéalement du Tursan de la région
  • 25 cl de coulis de tomate
  • 3/4 de CC de piment d’Espelette
  • 4 CS d’huile de tournesol ou de graisse de canard
  • Sel et poivre

La recette pas à pas...

  • 1

    Préparez le fond de volaille : coupez la carcasse en 4 et faites-la rissoler ainsi que le cou avec la moitié de la matière grasse dans une petite casserole. Pelez l’ail et coupez les gousses en deux. Ajoutez-les dans la cocotte ainsi qu’ 1/3 de cuillère à café de piment d’Espelette.

  • 2

    Quand les morceaux de poulet sont bien dorés, ajoutez le vin, le bouquet garni, salez et poivrez, portez à ébullition, ajoutez 20 cl d’eau et couvrez. Laissez mijoter 15 minutes.

  • 3

    Faites chauffer le reste de la matière grasse dans une grande cocotte ou un wok et faites-y dorer les morceaux de poulet côté peau sur feu vif. Retournez-les et faites-les dorer de l’autre côté.

  • 4

    Pendant ce temps, la corvée d’oignons s’impose : pelez et coupez-les en lanières assez épaisses. Coupez les tranches de ventrèche en 3 ou 4. Ajoutez le coulis de tomate dans la casserole du fond, couvrez à nouveau et laissez mijoter encore 10 minutes à feu assez vif.

  • 5

    Videz la graisse de cuisson du poulet. Ajoutez la ventrèche et les oignons dans la cocotte, salez, poivrez, ajoutez le reste de piment puis arrosez avec le fond après l’avoir filtré. Tassez bien, couvrez et laissez mijoter 1 h en remuant de temps en temps.

  • 6

    Pelez et coupez les pommes de terre en 2 ou en 4 selon leur taille. A mi cuisson, ajoutez les pommes de terre.

Le conseil de julie

« Remplacez l’eau du fond de volaille par du bouillon de volaille pour le corser.
L’oignon est ici traité en légume, il n’est pas rissolé mais fondu et gorgé des sucs de cuisson et du fond. On le redécouvre ! »